Le secteur "Live" en faillite ?

Depuis le 13 mars dernier (soit près de cinq mois) le secteur des concerts et des festivals est à l'arrêt... et il n'est pas prêt à reprendre. Rappelons que le secteur "live" représente pas moins de 5 % de notre produit national brut !

Ce secteur a été le premier à fermer et il sera le dernier à rouvrir.

La plateforme vi.be vient de se fendre d'un communiqué de presse  empreint de sincérité et d'inquiétude et l'Ancienne Belgique en a fait de même.

Oui, c'est bien d'acheter les cd et t-shirts des artistes, voire télécharger via des plateformes leurs musiques, mais les voir, danser avec eux, vibrer lors des concerts, communier... c'est beaucoup mieux !

Or depuis le 13 mars, ce secteur est à l'arrêt total. Oui le confinement au début a permis aux artistes de composer, d'écrire... mais ici cela fait cinq mois que. Alors que TOUS les autres secteurs de la vie économique ont repris !

L'AB a donc signifié à plus de 200 collaborateurs externes (l'équivalent de trente emplois) que leur travail était suspendu. Ces collaborateurs, ce sont des monteurs de scènes, des agents de sécurité, des collaborateurs horeca, des techniciens indépendants, du personnel de cuisine backstage, des équipes de nettoyages externes...

Lorsque vous voyez un groupe de 4 ou 5 artistes sur scène, sachez qu'en amont, en parallèle et en aval, une petite armée de travailleurs de l'ombre sont là !

L'AB constate que "'d'autres filières (comme l'aéronautique), pourtant confrontées aux mêmes risques sanitaires, peuvent redémarrer librement sans tenir compte des distances de sécurité (1,5 mètre) alors que notre secteur encaisse coup sur coup !"

L'AB propose entre autres l'achat de masque de soutien au prix de 10 euros pièce. https://www.abconcerts.be/fr/

De son côté, la plateforme vi.be s'est fendue aussi d'un communiqué de presse tout aussi vibrant."Tant au niveau national que local, nos politiques écrasent encore un peu plus le secteur Live en le laissant agoniser. ils mettent en évidence fort logiquement le non-emploi pour des dizaines de milliers de personnes depuis le 13 mars (un vendredi 13 en plus !). "Ils sont nombreux à devoir vivre avec à peine 900 euros net par mois. Cette aide leur permet de joindre les deux bouts tant bien que mal depuis déjà cinq mois. Mais dans l'état actuel des choses, il faudra tenir ainsi jusqu'à l'été prochain. Avec 900 euros, il est impossible de couvrir son loyer, ses frais fixes et tous les autres frais de la vie normale".

La relance du secteur live ne se produira pas avant 2021..."Notre colère sourde va finir par exploser. Tous ces témoignages successifs de manque de considération et de respect pour les travailleurs de notre secteur est inadmissible. Quel autre secteur a perdu plus de 95 % de ses revenus ?"

Ce secteur a pourtant fait plein de propositions mais qui sont restées lettre morte. Il demande qu'on "cesse de les traiter comme des idiots ignorants. Nous savons tous que cela prendra encore une année supplémentaire. Comment pouvons-nous nous assurer que l'un des secteurs nationaux les plus sains et les plus prospères puisse survivre et que nous assurions la sauvegarde maximale de  plus de 80.000 emplois ? Où est le plan d'urgence économique ?" et de conclure. "Nous avons déjà fait de nombreuses propositions. Il est temps de les concrétiser. The time is now".  https://vi.be/platform/vibe/portal/welcome

 

Lien permanent 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.